Par le petit bout de la lorgnette – Igor Stravinsky, 1917, découvertes par hasard, deux transcriptions manuscrites pour violon, anciennes et inédites


PAR SANTO CAPPON

Strawinsky ou Stravinsky ? L’un et l’autre s’écrit ou s’écrivent. Ou encore, Stravinski… La translittération du cyrillique à l’alphabet latin autorise ces trois façons d’orthographier le nom d’Igor Stravinsky (1882-1971). Cette petite entrée en matière pour vous entretenir d’une édition originale, celle d’une œuvre composée en 1915 : imprimée pour la première fois chez Adolphe Henn, à Genève en 1917. Il se trouve que j’en ai acquis un exemplaire il y a quelque temps, au hasard d’une farfouille. Il concerne  » Trois pièces faciles pour piano à quatre mains : Marche — Valse — Polka » (notre illustration de l’édition originale de la partition, datant de 1917). La « Marche », dédiée à Alfredo Castella. La « Valse », dédiée à Erik Satie. La « Polka », dédiée à Serge Diaghilew. 

Installé en ce temps-là du côté de Clarens près de Montreux, Stravinsky a décidé d’écrire ce genre de pièces à quatre mains pour ses trois jeunes enfants. Afin de les accompagner sur le piano en stimulant leur désir d’apprendre. Cet ensemble de pièces à caractère « satirique » fut interprété pour la première fois en public par José Iturbi le 22 avril 1918. Rappelons par ailleurs que de 1918 à 1922, ce pianiste de renommée mondiale fut professeur de piano au Conservatoire de Genève.

A ma grande surprise j’ai découvert quelque chose, inséré dans le cahier de cette édition originale : deux transcriptions anciennes et inédites, pour violon (ci-dessus et ci-dessous, nos illustrations des transcriptions manuscrites à la plume, inédites, en possession de Santo Cappon). Auteur inconnu. Stravinsky l’aurait-il fréquenté ?  

Manuscrites à la plume sur un feuillet recto-verso. L’une concernant la « Valse », l’autre la « Polka ». Sur du papier à musique d’époque, provenant de chez Alfred Vidoudez (1879-1943), maître luthier au 22, rue de la Corraterie. Notons que son fils Pierre (1907-1994) reprendra plus tard le flambeau, à cette même adresse. Si l’on considère que la partition originale en ma possession porte le tampon rond du magasin de musique de Mmes Chouet & Gaden, 16 rue de la Corraterie, on ne peut que constater la proximité de ces deux adresses.

Sur la couverture de cette partition imprimée, on peut lire, en bas à droite : Propriété de l’auteur pour tous pays. Tout droit d’exécution, de reproduction et d’arrangements réservés pour tous pays, y compris le Danemark, la Suède et la Norvège. Or il s’agit bien ici de deux arrangements parfaitement improbables, inconnus jusqu’ici et par conséquent, jamais répertoriés en tant que tels. Stravinsky a bien eu un « complice » en arrangements pour violon, le célèbre Samuel Dushkin (1891-1976). Mais ce, à partir des années trente.

Si l’on considère que ces « Trois pièces faciles pour piano à quatre mains » prennent environ trois minutes pour être jouées, constatons aussi que seule la partie gauche est « facile », la partie droite assumant toute la relative « difficulté » de la partition. De même allons-nous réaliser ici que les deux transcriptions que j’ai découvertes font la synthèse, pour violon solo, de ces deux composantes.

Quant à Stravinsky lui-même, il a fait un certain nombre d’arrangements de ces trois pièces. Une première de la « Polka », pour cymbalum et pour cymbalum et petit ensemble. Il arrangea de même la « Marche », pour 12 instruments. Puis la « Valse », pour 7 instruments. En 1921 il retravailla le tout et les arrangea pour petit orchestre. Il les publia en tant que trois premiers mouvements de la Suite No2.

Ma présente conclusion : certaines « petites musiques » peuvent connaître un écho posthume que peut nous renvoyer, à l’abri des regards, la vallée profonde des grimoires oubliés. 

 

Tags: , , , , , , , , , , , ,

Leave a Reply

Les commentaires sous pseudonyme ne seront pas acceptés sur la Méduse, veuillez utiliser votre vrai nom.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.